Proche d’un diabétique : comment trouver sa place ?

  • Description de l'image

Être proche d’un diabétique peut être source d’interrogations.Voici quelques conseils pour vous aider à trouver votre place.

Diabète : le rôle déterminant de l’entourage

Découvrir qu’un enfant, un conjoint ou un proche est diabétique est un vrai choc psychologique !

Le diabète impose des changements :

  • de rythme de vie,
  • de règles,
  • de contraintes.

Tout cela bouleverse la vie du patient mais aussi celle de toute sa famille (organisation, relations etc.).

Si cela n’est pas évident, une étude a pourtant confirmé le rôle déterminant de l’entourage dans la prise en charge de la maladie.

Ainsi, une famille plus soudée, plus impliquée et plus vigilante conduirait le patient à une meilleure observance de son traitement.

Connaître la maladie pour mieux soutenir

Concrètement ?

Plus vous en saurez sur le diabète, plus vous serez en mesure d’apporter un soutien adapté comme :

  • encourager à suivre les recommandations,
  • partager les règles hygiéno-diététiques à la maison,
  • être vigilant par rapport aux injections ou à la prise de médicaments,

N’hésitez pas à accompagner la personne diabétique dans les différentes étapes qui vont suivre. Cela vous permettra de mieux « apprivoiser » la pathologie. Vous pouvez simplement l’accompagner à ses consultations médicales et participer à des séances d’éducation thérapeutique par exemple.

 

Soutien en cas de diabète : trouver le juste milieu

Par amour ou par peur, certains proches peuvent néanmoins avoir tendance à « surveiller » le diabétique… D’où la difficulté d’encourager sans déresponsabiliser !

La bonne distance à adopter dépendra de l’âge du patient (il est évident que les parents d’un tout-petit sont en première ligne de sa prise en charge), mais aussi de la relation préalable à la maladie. Si certains patients ont besoin d’un soutien, d’autres préfèrent gérer seuls. Il n’y a pas de règle absolue…

Dans tous les cas, mieux vaut éviter de faire du diabète un sujet tabou. Idéalement, chacun devrait pouvoir exprimer ses ressentis et ses attentes.

 

Proche d’un diabétique : se faire aider si besoin

Enfin, pour éviter de culpabiliser, sachez qu’une grande étude, DAWN2, a montré qu’en France, près de deux tiers des proches ressentent le diabète et ses conséquences comme un fardeau…

Un conseil ?

  • Mieux vaut ne pas rester seul face à la maladie.
  • N’hésitez pas à avoir recours à un soutien psychologique ou à participer à un groupe de parole pour partager vos questions, doutes, trucs et astuces avec d’autres familles confrontées au diabète.

La communauté Dinno Santé rassemble de nombreuses personnes concernées par le diabète.
Posez vos questions, échangez et partagez vos expériences sur votre quotidien avec le diabète et rejoignez la communauté !

 

Dr Nelly Puech-Bret, diabétologue au CHU de Toulouse.

Sources :
- Hochberg G et al. Rôle de soutien de l’entourage chez les patients observants. Observatoire du diabète. 2008
- Kovacs Burns K et al. Diabetes Attitudes, Wishes and Needs second study (DAWN2™): cross-national benchmarking indicators for family members living with people with diabetes. Diabet Med 2013; 30: 778-88.