Déconfinement progressif : nos conseils pour tenir bon jusqu'au déconfinement total !

  • Description de l'image

Le 11 Mai 2020, le confinement, mis en place pour lutter contre la propagation du Covid-19, a laissé place au déconfinement progressif. Les habitudes de vie et l’organisation du quotidien de tous ont été bouleversées. Lorsque l’on doit aussi gérer au jour le jour son diabète, ce n’est pas toujours facile de prendre ses marques et de trouver un nouveau rythme... Découvez nos conseils pour tenir bon jusqu'au déconfinement total !

Plusieurs profils face à la situation 

Seul(e), en couple ou en famille, face au confinement et à ces changements, chacun a réagi à sa manière.

  • Confinement = stress, montée de nerfs…

Conséquences : une variation du taux de glycémie ! Si les effets sont variables d’une personne à l’autre, le plus souvent la glycémie a tendance à augmenter. Les situations de stress qu’elles soient dues à la situation de crise actuelle ou propres au diabète peuvent affecter l’équilibre glycémique des personnes diabétiques.En effet, le stress est certainement l'une des sources d'hyperglycémie les plus difficiles à gérer. La raison ? Face à une situation stressante, le corps réagit en sécrétant des hormones spécifiques comme par exemple l’adrénaline, le cortisol ou le glucagon afin de procurer de l’énergie nécessaire au corps pour combattre cette agression. Or, leur production engendre une hausse de la glycémie, ce qui chez les personnes diabétiques peut amener à un mauvais contrôle du diabète. Et bien souvent, c’est un cercle vicieux car le déséquilibre entraîne lui aussi du stress… Une situation complexe d’autant que celui-ci agit également sur la qualité du sommeil et un mauvais sommeil débouche le plus souvent sur des courbes de glycémies qui font les montagnes russes…

La solution : essayez la relaxation, la méditation ou une activité qui vous plaît (dessin, musique…) et vous distrait pour faire baisser la pression.

  • Confinement = moins de mouvements, moins d’activités

Conséquences : une difficulté à se motiver et une tendance à se laisser-aller… Ce type de configuration entraîne le plus souvent une prise de poids, mais aussi un contrôle glycémique aléatoire. Ils sont dûs tous deux au manque de dépenses énergétiques.

La solution : dans un premier temps, mieux équilibrer les repas, car si dans la balance il y a plus de calories que de dépenses caloriques… les effets sur le poids sont immédiats. Si la dépense d’énergie est moindre alors votre consommation de calories/glucides doit l’être aussi. Mais le principal est de retrouver une motivation pour vous (re)mettre en mouvement ! 

  • Confinement = plus de temps pour soi, du sport plus régulièrement que d’habitude… 

Conséquences : de la détente et un équilibre glycémique idéal. Parce qu’il n’y a pas que des aspects négatifs au confinement, pour certains, c’est aussi le moment d’être plus à l‘écoute de son corps et de ses besoins. Que vous soyez en télétravail ou en chômage partiel, votre quotidien change et vous avez adopté un autre rythme de vie avec la suppression des trajets, des réunions et des comptes-rendus et des horaires parfois moins stricts. Finis les sandwichs ou les déjeuners sur le pouce, vous maîtrisez mieux vos repas et votre temps. Le corps et surtout le métabolisme s’adaptent à ce nouveau rythme moins stressant et votre taux de glycémie s’en ressent. Parfois, certaines personnes peuvent même constater une baisse de leurs besoins en insuline (merci la fin du stress !).

Diabète déséquilibré : quelles solutions ? 

Si votre diabète est déséquilibré, ne vous rajoutez pas une pression supplémentaire : l'équilibre glycémique parfait est une chimère, votre objectif est juste d’essayer de vous en approcher et de vous maintenir dans la cible le plus possible. Durant une période de confinement, il est important de garder une journée structurée et un rythme régulier, même si l’on n’est pas en télétravail : levez-vous, gardez vos rituels, prenez vos repas à heures fixes. 

L’alimentation et les repas

Préparez votre liste de courses à l‘avance et sortez faire vos provisions le ventre plein pour éviter les achats impulsifs souvent focalisés sur les aliments gras et sucrés… bref ceux dont vous devez limiter la consommation ! Prenez le temps de vous préparer des petits plats que vous aimez. Pour la pause déjeuner, pensez à cuisiner à l’avance un repas simple à réchauffer, pour éviter de grignoter plusieurs petites choses au lieu de manger un vrai repas. C’est aussi le meilleur moment pour tester de nouvelles recettes. Entrée, plat ou dessert, le Dinno Mag vous propose d’ailleurs un panel de recettes gourmandes et adaptées sur son site internet.

Et l’activité physique ?

Que vous ayez conservé ou non votre activité professionnelle, mettez en place des temps de pauses sportives en fonction de votre forme physique. L’idée n’est pas de battre des records car vous pourriez vous blesser, mais de se dépenser. Les bénéfices sont multiples : l’activité physique permet de réguler votre poids et votre taux de glycémie, de favoriser un bon sommeil et de réduire le stress. Si vous êtes seul(e) prenez rendez-vous avec un(e) ami(e) ou un membre de votre famille par téléphone pour planifier une séance de sport en ligne. En couple ou en famille, demandez à votre partenaire de faire du sport avec vous, il existe également un grand nombre de séances de sport ou même de danse parents-enfants disponibles sur internet. L’occasion pour toute la famille de faire un break et de s’amuser !  Sortez marcher,  et si vous avez la chance d’avoir une terrasse ou un jardin, profitez des extérieurs et jardinez.

 

La fin du confinement ne résonne pas aux oreilles de tous comme le temps de la libération. Certaines personnes fragiles ou simplement plus à risques face à l’épidémie de coronavirus vont devoir continuer de rester chez eux du moins dans les régions les plus concernées… Alors gardez le rythme et le moral, n’hésitez pas à échanger avec votre médecin, vos ami(e)s ou encore sur les forums des associations de patients pour partager vos expériences.