Diabète de type 2 : comment savoir s’il faut faire évoluer le traitement ?

  • Description de l'image

Le diabète est une maladie pour toute la vie… mais le traitement, lui, peut changer avec vous. Quand faut-il penser à faire évoluer son traitement, et que faire pour cela ?

La première bonne raison d’adapter son traitement, c’est bien sûr le fait que le diabète ne soit pas bien équilibré. C’est ce que l’on constate quand :

  • Les chiffres de l’HbA1C, hémoglobine glyquée, ne sont pas dans les objectifs fixés par les médecins (attention, ces objectifs diffèrent selon votre âge et votre situation).
  • Vous avez des hypoglycémies régulièrement.
  • Une complication apparaît ou s’aggrave : fond d’œil anormal, problèmes rénaux, douleurs liées aux neuropathies, etc.

Ces points, très importants, sont vérifiés par votre médecin traitant ou par votre diabétologue lors du suivi habituel.

Faire face à l’évolution du diabète

Quand votre diabète évolue, les médecins modifient donc votre traitement pour mieux le contrôler. De nombreuses options sont possibles, parmi lesquelles vos soignants pourront faire des choix pour obtenir un traitement « sur mesure », adapté à l’évolution de la maladie, mais aussi à vos préférences et à votre vie en pratique :

  • Augmenter les doses de votre médicament actuel
  • Y ajouter une ou plusieurs autres molécules
  • Débuter un traitement à l’insuline
  • Augmenter les doses d’insuline si vous êtes déjà sous insuline, avec ou sans pompe à insuline.

Vous avez votre rôle à jouer

Les médecins ne sont cependant pas les seuls à pouvoir vous dire si votre traitement doit être adapté. En effet, ledit traitement, c’est vous qui le mettez en œuvre au quotidien. Si vous sentez que la gestion actuelle de votre diabète ne vous convient pas, par exemple si vous constatez des effets indésirables ou si vous avez du mal à faire face à toutes vos contraintes, vous pouvez toujours en parler à votre médecin pour trouver des solutions.
Parfois, ces solutions ne seront pas de faire évoluer le traitement, mais plutôt de vous aider à mieux le vivre. On peut citer :

  • des séances de formation, souvent organisées par les hôpitaux qui font le suivi du diabète;
  • des activités de groupe avec d’autres personnes diabétiques (groupes de parole, mais aussi séances de sport par exemple) qui vous apporteront un soutien et à mettre en perspective vos différentes expériences ;
  • un suivi auprès d’un ou d’une psychologue pour vous aider à faire face.

Quelle que soit votre situation, il est possible de trouver de l’aide, notamment auprès de votre prestataire de santé. Allez sur le Dinno Mag pour découvrir tout ce que ce partenaire de votre diabète peut vous offrir

 

Relecture / validation :
Pr Natacha Germain, Chef du Service d’endocrinologie au CHU de Saint-Etienne