Diabète et alimentation : comment renforcer son système immunitaire en période d'épidémie

  • Description de l'image

Le système immunitaire est le gardien de notre santé. Il défend l’organisme contre les agressions extérieures. Il est possible de le renforcer par le biais d’une alimentation variée et équilibrée. Retrouvez quelques recommandations alimentaires pour bien se préparer en période d’infection virale. 

 

Avant toute chose, il est nécessaire de préciser qu’en période d’épidémie ces conseils nutritionnels sont valables en complément des mesures barrières : masque, lavages des mains et respect de la distanciation sociale. En effet, la COVID-19 n’est pas une infection comme une autre et il est donc d'autant plus important de ne pas négliger son statut immunitaire et nutritionnel.

Préparer le système immunitaire

Pourquoi préparer son système immunitaire ? Pour l’aider à se défendre, à décongestionner les voies respiratoires, à réduire potentiellement la durée et la gravité de certains symptômes et ainsi permettre à votre organisme de récupérer plus rapidement en cas d'épisode infectieux. Misez sur les aliments qui stimulent l’immunité (immunostimulants) et les vitamines. Et outre la réponse médicamenteuse, faites le plein de vitamines (A, C, D…) et de minéraux issus directement de votre alimentation !

 

Les vitamines et minéraux

La vitamine A stimule la prolifération des globules blancs et la production d’anticorps. On en trouve dans les foies de veau et de volailles, mais aussi dans certains légumes reconnaissables à leur couleur orangée comme la patate douce, la carotte, le potiron. La plus connue est la vitamine C qui intervient notamment dans la défense contre les infections virales et bactériennes. Les baies de goji sont riches en vitamine C, et ont des vertus fortifiantes notamment par leur forte teneur en fer. D’autres aliments comme le persil à mettre dans vos salades, mais aussi les poivrons, le citron ou le kiwi sont de bonnes sources de vitamine C. La vitamine D contenue dans les poissons gras (hareng, sardines, saumon, maquereau), le fromage, les abats, le jaune d’œuf… joue une rôle important dans le renforcement du système immunitaire. L’exposition au soleil est une autre source de vitamine D, or le confinement n’a pas permis à tout le monde de profiter de l’extérieur et du soleil… Raison de plus de mettre les bons aliments dans votre assiette !

Zinc, fer, magnésium, trois minéraux reconnus pour leurs effets bénéfiques en cas de fatigue.

 

Méfiez-vous de certains compléments alimentaires et huiles essentielles

Les médecines alternatives préconisent la consommation de certaines plantes sous la forme de compléments alimentaires. Leurs formules sont riches en éléments actifs et sont à utiliser avec parcimonie et uniquement sur prescription médicale. En avril 2020, durant la crise sanitaire liée à la COViD-19, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié une mise en garde vis-à-vis de la consommation de certains d’entre eux.  Dans son viseur, on retrouve : le saule, la reine des prés, le curcuma, le bouleau, le peuplier, la réglisse… Ces plantes possèdent en effet des propriétés anti-inflammatoires susceptibles d’agir comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) dont l’usage était déconseillé car cela pouvait perturber la réponse immunitaire de l’organisme (Ndlr : retrouvez la liste complète sur le site de l’Anses). De même, attention aux huiles essentielles ! Si elles sont à la base de l’aromathérapie, elles constituent un risque important de surdosage. Très concentrées en principes actifs, elles sont difficiles à doser surtout en cuisine et leur action est peu maîtrisable : c’est autant de risques d’erreurs.

Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez vous tourner vers des compléments nutritionnels, prenez l’avis d’un professionnel de santé afin de vérifier qu’il n’y a pas d’interactions avec votre traitement en cours. Et, sachez, qu’il ne faut pas se complémenter en continu et qu’une cure dure de 7 à 10 jours, pas plus ! 

 

Privilégiez les herbes et épices

Les plantes et épices en poudre peuvent être intégrées simplement à vos recettes et préparations culinaires. Elles sont moins concentrées en principes actifs que dans les compléments alimentaires, et sont donc sans risque pour la santé même en cas d’ingestion répétées. Pour vos desserts, pensez par exemple à la cannelle (en poudre ou en bâton) qui est un des aliments les plus antioxydants. Si elle est connue pour renforcer le système immunitaire, ce n’est pas son seul atout ! Elle calme les brûlures d’estomac et réduit les nausées et les ballonnements. De plus, ses propriétés antibactériennes et antiseptiques aident à stabiliser la flore intestinale. Outre le persil, donnez un peu d’originalité à vos plats et vos salades en utilisant de la coriandre : ses feuilles ont plus d’antioxydants que la plante sous ses autres formes.

 

La santé est dans votre assiette !

 

Un peu perdu dans les recommandations nutritionnelles ? Cet article revient sur 5 idées reçues sur l’alimentation des personnes diabétiques

 

Références  

Table de composition nutritionnelle des aliments,  Ciqual. https://ciqual.anses.fr/ (consulté le 28/05/2020).
L’Anses met en garde contre la consommation de compléments alimentaires pouvant perturber la réponse immunitaire. Avis du 17/04/2020. www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-met-en-garde-contre-la-consommation-de-compl%C3%A9ments-alimentaires-pouvant-perturber-la