Voyager avec une pompe à insuline : bien préparer son départ

  • Description de l'image

Partir, voyager, s’envoler… autant de mots que l’on associe au plaisir et à l’insouciance ! Or, avec un diabète, outre les bagages, il faut prévoir son matériel médical, son traitement… il y a des consignes à respecter, des documents à prévoir… Mais, rassurez-vous, il suffit d’un peu d’organisation pour que les vacances ne se transforment pas en casse-tête, suivez le guide avant de pouvoir chanter « Vacances, j’oublie tout ! »

Départ à l’étranger : une question d’organisation

Pour que votre voyage se passe dans les meilleures conditions, il faut s’organiser. Tout comme vous pouvez le faire pour vos vêtements et vos accessoires, préparez une liste des éléments dont vous aurez besoin pour votre traitement et votre suivi. Que vous partiez faire un safari ou un séjour en hôtel club, en Europe ou à l’autre bout du monde, les conditions de voyage ne sont pas les mêmes et vos besoins pourront être différents. Prenez les devants, renseignez-vous sur les conditions sanitaires à destination. Ainsi, le site internet du ministère des affaires étrangères « Conseils aux voyageurs » permet d’obtenir des renseignements sur les conditions de soins, et les éventuelles précautions à prendre en fonction des pays.

Le diabète comme bagage

Côté traitement, soyez prévoyant, vous devez avoir de quoi faire face en cas de  panne, de vol ou de perte… D’autant que l’on n’est jamais à l’abri des imprévus. Un contre temps, une correspondance ratée, un vol retour décalé et vous pouvez être obligé de rester sur place plus longtemps que prévu.Prenez le temps d’en discuter avec votre diabétologue. Il pourra répondre à toutes vos questions, et vous aidera à préparer au mieux votre voyage, à planifier vos besoins en insuline mais aussi vos schémas de remplacement, à gérer le décalage horaire. Si vous n’avez pas besoin d’être ausculté, la téléconsultation peut être tout à fait appropriée. Pensez aussi à prendre contact avec votre prestataire de santé, il peut vous prêter une seconde pompe au cas où la vôtre tombe en panne et vous fournir la quantité de matériel adéquate pour toute la durée de votre séjour.

Mon traitement : en mode embarquement

Cartouches d’insuline, cathéters en nombre suffisant (pour en changer tous les jours, si besoin), stylos, aiguilles, système de MCG et matériel d’auto-surveillance glycémique (lecteur, bandelettes, autopiqueur), mais aussi les piles de rechange. N’oubliez pas non plus de prendre un sac isotherme pour préserver l’insuline des variations de température. Prévoyez un grand bagage à main ! Évitez de mettre tout votre matériel et votre traitement en soute. Il est recommandé de conserver avec soi au moins 8 jours de traitement et d’équipement. C’est une précaution qui peut être salvatrice quand on sait que 7 bagages sur 1000 sont égarés dans les aéroports européens. 

À l’aéroport, les formalités

À l’aéroport, outre les papiers d’identité (passeport ou carte d’identité), certains documents sont nécessaires pour pouvoir franchir les portiques de sécurité avec le matériel embarqué. Vous devez présenter un certificat de personne traitée à l’insuline (ou porteur de pompe) comprenant la liste du matériel qui s’y rattache. Ce document bilingue (français et anglais) spécifie que vous êtes diabétique et doit être signé par votre diabétologue. Vous devez également présenter une ordonnance en cours de validité listant l’ensemble de votre traitement. 

 

Et, comme toujours, prévoyez de quoi faire face à une hypoglycémie !

 

Les autres essentiels du sac à main

  • La carte européenne d’assurance maladie (pour les voyages au sein de l’UE)
  • La carte de groupe sanguin
  • Lle carnet de vaccination à jour
  • Avoir toujours de quoi se re-sucrer et s’hydrater

Pour compléter cet article, découvrez tous nos conseils pour bien manger pendant vos vacances à l’étranger.