[Covid-19] - Pratiquer une activité physique en toute sécurité

  • Description de l'image

Lorsque l’on est diabétique que ce soit de type 1 ou de type  2, la pratique d’une activité physique adaptée est un des fondamentaux du traitement de la maladie. Non seulement elle permet de contrôler son poids, mais aussi de réguler le taux de glycémie. Sans compter que l’activité physique individuelle permet de renforcer les défenses immunitaires et qu’elle agit de manière positive sur le moral. Autant de bonnes raisons de bouger chez soi pendant cette période où les déplacements sont limités tout en restant vigilant.

Évaluer sa forme physique

Avant toute chose, dans ce contexte d’infection virale, il faut tenir compte de votre état de santé. 

  • Si vous avez des symptômes semblables à ceux du coronavirus (fièvre, toux, douleurs articulaires…), il vaut mieux ne pas faire de sport et rester tranquille à vous reposer. En effet, préservez vos forces afin que votre corps puisse fabriquer des anticorps et combattre la maladie.  
  • Si vous avez été malade, et même si vous vous sentez mieux, laissez le temps à votre corps de récupérer avant de reprendre les efforts physiques. Il faut être raisonnable et ne reprendre le sport, que lorsque l’on est réellement guéri. Reprendre une activité physique trop tôt est un risque inutile pour votre santé. 
  • Si vous n’avez pas eu de symptômes… Bonne nouvelle ! Voici quelques recommandations pour bénéficier au mieux des apports de l'activité physique. Il est conseillé de pratiquer une activité physique dont vous avez l’habitude. Soyez prudent. Gardez votre routine et restez sur vos basiques.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de pratiquer une activité physique, il est conseillé de s’y mettre en douceur. Reprendre le sport n’est jamais anodin, en temps normal, vous auriez besoin d’un avis médical. Pour ne pas vous blesser en effectuant mal de nouveaux mouvements,commencez par des exercices d’échauffement, évitez le cardio et privilégiez la gym douce ou le yoga en famille.

Privilégier les exercices de faible intensité

Entre ville et campagne, appartement ou maison, télétravail ou chômage partiel, les possibilités de pratiquer une activité physique ne sont pas les mêmes pour tous. Mais, s’il doit y avoir un point commun, c’est l’intensité de l’exercice qui doit être faible à modérée ! En effet, une pratique trop intense peut non seulement entraîner une fatigue, mais aussi provoquer des courbatures qui pourraient cacher les premiers signes du COVID-19 et ainsi retarder sa prise en charge.

Comment déterminer l’intensité d’un effort ? Il existe des échelles qui vont vous y aider. L’une d’elles est basée sur l’effort perçu (voir tableau ci-dessous*), elle utilise les sensations physiques éprouvées: respiration, capacité de parole et battements du cœur ressentis.

Intensité de l’activité Effort perçu
Légère Respiration presque normale, pas d’essoufflement
Conversation possible
Battements cardiaques peu perceptibles
Modérée Respiration légère accélérée, essoufflement modéré
Conversation possible
Augmentation modérée de la fréquence cardiaque

Promenade, relaxation, exercice de maintien musculaire, de souplesse ou de mobilité articulaire… Bougez un peu mais tous les jours, évitez les découvertes sportives trop exotiques ou acrobatiques… En conclusion, faites-vous du bien, sans vous faire mal !

Retrouvez nos exercices pour lutter contre la sédentarité dans notre infographie en cliquant ici  

Référence : * Guide de promotion, consultation et prescription médicale d’activité physique et sportive pour la santé - chez les adultes. Annexe 5. Modalités de mesure de l’intensité d’une activité physique. Haute autorité de santé. Juillet 2019