Culpabilité : comment mieux la gérer ?

  • Description de l'image

La culpabilité est une émotion pas si rare pour les parents d’enfants diabétiques. Parce que la maladie a une composante génétique – avons-nous transmis cet héritage bien encombrant ?

Mais aussi parce que la volonté de protéger son enfant est l’un des instincts les plus puissants d’un parent – il y a donc souvent le sentiment d’un échec quand la maladie survient, même si l’on n’y peut rien. Or c’est bien le cas : les parents ne sont en aucun cas responsables du diabète de leur enfant.

Susceptibilité génétique

Précisons que le diabète de type 1 a une composante génétique : certains gènes augmentent la possibilité qu’il se déclare. Mais ce n’est jamais une garantie : même quand les deux parents sont atteints, il n’est pas certain que les enfants aient un diabète.

Et il arrive souvent qu’un enfant ait un diabète de type 1 alors qu’aucun de ses parents n’est atteint.

Pourquoi la culpabilité pose problème ?

Si vous ressentez cette culpabilité, vous le savez sans doute : il s’agit d’une émotion douloureuse et difficile à vivre.

Parfois elle n’est que temporaire et disparaît avec le choc du diagnostic… mais pas toujours. Certes, les émotions négatives font aussi partie de la vie, mais vous avez besoin de toutes vos forces pour soutenir votre enfant dans son parcours pour maîtriser son diabète.

Si votre culpabilité devient un fardeau, et surtout si elle est engendrée par le traitement de votre enfant, n’hésitez pas à chercher de l’aide. Il peut aussi être utile d’en parler avec un membre de l’équipe soignante, pour faire le point sur la meilleure façon d’aider votre enfant.

Vous souhaitez échanger avec des personnes sur le diabète de votre enfant ? Découvrez la communauté sur Dinno Santé et partagez votre expérience.

Sources
Pediatr Diabetes. 2014 Dec;15(8):591-8. doi: 10.1111/pedi.12124. Epub 2014 Feb 19.
J Adv Nurs. 2009 May;65(5):992-1000.