Diabète : pourquoi faut-il se méfier des infections ?

  • Description de l'image

Le lien entre diabète et infections est très concret : le diabète entraîne un excès de sucre dans le sang, or les bactéries se développent et se multiplient plus rapidement dans un milieu qui contient beaucoup de sucre. Les personnes atteintes de diabète sont donc plus sujettes aux infections, et ce d’autant plus que l’hyperglycémie affaiblit les défenses immunitaires (1). Les infections peuvent rapidement devenir sévères : les personnes avec un diabète de type 2 présentent presque deux fois plus d’infections nécessitant une hospitalisation que les personnes non diabétiques (2). Par exemple, une infection de la peau risque de se propager à ce qui l’entoure, y compris en profondeur, et donc d’atteindre les muscles, voire les os.

Une question d’attention 

Il est donc recommandé de faire particulièrement attention à toutes les infections :

  • Les petites blessures (coupures, égratignures, etc.) doivent être systématiquement désinfectées.
  • Les maladies infectieuses (infection urinaire, problème dentaire, etc.) méritent toujours une visite chez le médecin. Consultez sans attendre en cas de douleur, rougeur ou gonflement.
  • Si vous programmez des soins invasifs (opération chirurgicale, soins dentaires, etc.), il faut toujours prévenir les médecins de votre diabète. Un traitement préventif contre les infections sera administré.

Le cas particulier du pied diabétique

 

Ce risque infectieux concerne particulièrement les pieds des personnes atteintes de diabète. En effet, les pieds voient se combiner :

  • Des infections plus graves et plus fréquentes.
  • Des artériopathies (dommages aux artères) qui nuisent à la guérison.
  • Des neuropathies (dommages aux nerfs) qui entraînent des perceptions anormales et peuvent donc empêcher de ressentir une blessure.

On compte près de 11 000 amputations dues au diabète chaque année, selon la Fédération Française des Diabétiques. C’est pourquoi les diabétiques doivent faire particulièrement attention à leurs pieds, en adoptant une hygiène irréprochable et en les examinant chaque jour à l’aide d’un miroir pour vérifier qu’aucune blessure n’est apparue.

 

Il est aussi très important de rappeler que si vous n’avez pas, ou peu, d’hyperglycémies, le risque infectieux est beaucoup moins important. Pour vous protéger, le premier réflexe doit donc être de tout faire pour maintenir une glycémie à des valeurs proches de la normale.

Savez-vous pourquoi les hyperglycémies sont à éviter au jour le jour ? On en parle dans le Dinno Mag !

 

 

(1) Berrou, J. et al., PLoS ONE 8(4): e62418. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0062418
 
(2) Carey, IM et al., Diabetes Care 2018 Jan; dc172131. https://doi.org/10.2337/dc17-2131
 
(3)https://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2015/34-35/pdf/2015_34-35.pdf