Contrôler son cholestérol, une précaution pour les diabétiques

  • Description de l'image

Excès de cholestérol et diabète font-ils forcément la paire ? Bonne nouvelle : le diabète n’entraîne pas d’augmentation du LDL.

En revanche, l’insulinorésistance provoque une augmentation d’autres graisses du sang, les triglycérides, ainsi qu’une baisse du HDL, appelé parfois « bon cholestérol ».

De plus, les personnes diabétiques sont plus susceptibles de développer de l’athérome, c’est-à-dire des dépôts de plaques de cholestérol qui obstruent les artères.

Contrôler le risque cardiaque

Tous ces facteurs conjugués, s’ils ne sont pas traités, augmentent le risque d’un accident cardiovasculaire. C’est d’autant plus vrai si la personne diabétique présente un profil à risque, c’est-à-dire s’il ou elle :

  • fume,
  • souffre d’un problème rénal,
  • possède des antécédents familiaux de troubles cardiaques.

En raison de ces prédispositions, il est très souvent préférable d’abaisser votre taux de cholestérol sous les valeurs normales, pour éviter l’apparition de complications cardiaques.

Faire baisser le seuil de cholestérol LDL

On conseille donc souvent aux personnes diabétiques de se maintenir en dessous du seuil de cholestérol LDL normalement recommandé à 1,3 g/l de sang.

Pour ce faire, le régime pour diabétique seul ne suffit pas.

Les graisses saturées, dites « mauvaises graisses », présentes notamment dans le beurre, la charcuterie et les plats préparés, font augmenter le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Elles sont donc à consommer avec modération voire à proscrire !

Dans la majorité des cas, le médecin pourra vous prescrire des statines, un médicament à prendre au quotidien et qui aide à faire baisser le taux de cholestérol. 

Source : Pr Philippe MOULIN (CHU Lyon)