Maladie cœliaque et diabète : comment adapter mon alimentation ?

  • Description de l'image

La maladie cœliaque : de quoi parle-t-on ? (1, 2)

La maladie cœliaque est une maladie inflammatoire chronique du tube digestif. Le corps réagit à l’ingestion de gluten, une protéine contenue dans certaines céréales dont la plus connue est le blé. La maladie cœliaque est une maladie auto-immune ; tout comme le diabète de type 1 (DT1). Les symptômes sont assez variables d’un individu à l’autre, mais l’on retrouve le plus souvent des troubles digestifs (diarrhée chronique, douleurs abdominales) mais aussi des hypoglycémies inexpliquées, un ralentissement de la croissance, des douleurs articulaires, de la fatigue… De plus, elle entraîne une mauvaise absorption de certains éléments nutritifs ce qui peut avoir comme conséquences un amaigrissement et le développement de carences nutritionnelles.

Sources : 

  1. La maladie cœliaque. Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG). Dossier de presse mars 2019. www.afdiag.fr
  2. Diabète et maladie cœliaque. Le diabète de l’enfant.  Hôpital universitaire Robert Debré. APHP. https://diabete-robertdebre.aphp.fr/diabete-maladie-coeliaque/

Un lien ténu entre les deux maladies…

Lorsque l’on est diabétique de type 1, les risques de développer une maladie cœliaque sont dix fois plus importants que pour les personnes non-diabétiques. En effet, c’est l'une des maladies auto-immunes les plus fréquemment associées au diabète de type 1. Le test de dépistage, qui consiste en une prise de sang pour effectuer un dosage des anticorps spécifiques, est souvent réalisé chez les enfants diabétiques nouvellement diagnostiqués. Il doit être réitéré en moyenne tous les 1 à 2 ans, dans les premières années après le diagnostic, ou en cas de symptômes évocateurs de la maladie cœliaque.

Sources :

  1. Diabète et maladie cœliaque. Le diabète de l’enfant.  Hôpital universitaire Robert Debré. APHP. https://diabete-robertdebre.aphp.fr/diabete-maladie-coeliaque/
  2. Diabète et intolérance au gluten ou maladie cœliaque. Dossier Les maladies associées. Association des Jeunes diabétiques – AJD. Site internet : www.ajd-diabete.fr/le-diabete/tout-savoir-sur-le-diabete/les-maladies-associees/#Diabete_et_intolerance_au_gluten_ou_maladie_coeliaque

Faire le tri dans son alimentation 

La maladie cœliaque n’a qu’un traitement : l’éviction stricte du gluten. Il est donc nécessaire d’adapter ses prises alimentaires et de faire le tri dans ce que l’on peut ou pas manger, et ce n’est pas toujours facile. Si des produits comme le pain blanc et les pâtes sont facilement identifiés, d’autres nécessitent une lecture approfondie des étiquettes avant de trouver leur place dans vos assiettes…

Source :

  1. Diabète et maladie cœliaque. Le diabète de l’enfant.  Hôpital universitaire Robert Debré. APHP. https://diabete-robertdebre.aphp.fr/diabete-maladie-coeliaque/

Aliments à éviter

Il faut exclure de votre alimentation tous les aliments naturels ou industriels, contenant des produits dérivés du blé, du seigle, de l’orge, ainsi que tous les produits transformés à base de ces céréales (ex. : pains, viennoiseries et pâtisseries, céréales pour petit-déjeuner, barres de céréales, biscuits, craquelins, pâtes alimentaires, couscous, boulgour, etc.) qui contiennent du gluten.

Pensez à surveiller également la composition de certains médicaments.

Source :

  1. Diabète et maladie cœliaque. Le diabète de l’enfant.  Hôpital universitaire Robert Debré. APHP. https://diabete-robertdebre.aphp.fr/diabete-maladie-coeliaque/
  2. Diabète et intolérance au gluten : quels liens ? CEED. Lettre n°28. Hiver 2018. https://ceed-diabete.org/blog/diabete-et-intolerance-au-gluten-quels-liens/

Miser sur de nouvelles sources de fibres !

En éliminant ces produits à base de blé, on élimine une des principales sources de fibres alimentaires… Misez sur des aliments de la famille des féculents qui sont naturellement sans gluten : le riz et ses dérivés galettes de riz, vermicelles de riz, le maïs, mais aussi les pommes de terre. Vous pouvez également consommer des céréales complètes comme le quinoa ou le sarrasin, mais aussi le riz brun. Excellente pour la santé, la famille des légumineuses avec par exemple les pois chiches, les haricots rouges ou blancs, les lentilles, les fèves sont de bonnes sources de protéines et de fibres. Vous pouvez également compléter votre alimentation avec des produits spécifiques sans gluten.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin nutritionniste, de votre prestataire de santé ou d’une association spécialisée comme l’AFDIAG pour vous aider dans vos choix alimentaires.

Source :

  1. Diabète et maladie cœliaque. Le diabète de l’enfant.  Hôpital universitaire Robert Debré. APHP. https://diabete-robertdebre.aphp.fr/diabete-maladie-coeliaque/
  2. Diabète et intolérance au gluten : quels liens ? CEED. Lettre n°28. Hiver 2018. https://ceed-diabete.org/blog/diabete-et-intolerance-au-gluten-quels-liens/

 

À savoir :  La mise au régime sans gluten peut nécessiter un ajustement des doses d’insuline

 

Découvrez aussi le lien entre diabète et alimentation sans gluten !