Retour   Retour   Retour   Retour   Retour

Le diabète

mis à jour le 19/10/2015

Il existe deux principaux types de diabète:

  • le diabète de type 1,
  • et le diabète de type 2.

Le diabète de type 1

Définition et symptômes du diabète de type 1

Le diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant apparaît le plus souvent chez les sujets jeunes. Il représente 10 % des patients atteints de diabète, soit environ 300 000 personnes en France.

Ce diabète survient lorsque les cellules bêta du pancréas qui produisent l’insuline sont détruites par le système immunitaire de l’organisme : on parle de maladie auto-immune. La sécrétion d’insuline étant insuffisante, la régulation de la glycémie n’est plus assurée.

Les symptômes du diabète de type 1 apparaissent parfois brutalement. Les symptômes les plus fréquents sont :

  • une soif intense (ou polydipsie),
  • une envie fréquente d’uriner avec des urines abondantes (ou polyurie),
  • et un amaigrissement rapide malgré une alimentation satisfaisante.

Causes du diabète de type 1

Malgré les progrès des technologies et de la recherche, les causes du diabète de type 1 restent inconnues à ce jour. Une prédisposition génétique et l’environnement joueraient un rôle dans la survenue de ce diabète.

Traitement

Du fait de l’absence de production d’insuline, le diabète de type 1 ne peut être traité que par l’apport en insuline. Des solutions adaptées à chaque patient sont proposées : multiinjections ou pompe à insuline.

Le diabète de type 2

Définition et symptômes du diabète de type 2

Le diabète de type 2 ou diabète non insulino-dépendant représente 90% des diabètes rencontrés dans le monde.

Le diabète de type 2 survient généralement à l’âge adulte, mais il peut survenir chez l’enfant.

Dans ce diabète, il existe au départ un blocage de l’action de l’insuline (appelé insulino-résistance) diminuant le stockage et l’utilisation du glucose par les cellules.

Dans un deuxième temps, la fabrication d’insuline par le pancréas diminue progressivement entraînant l’apparition d’une hyperglycémie.

Contrairement au diabète de type 1, les symptômes du diabète de type 2 passent souvent inaperçus. Plusieurs années peuvent s’écouler entre l’apparition du diabète et le diagnostic de celui-ci. Il est souvent diagnostiqué après l’apparition de complications.

Causes

Le diabète de type 2 apparaît le plus souvent chez les personnes sédentaires (surpoids, obésité). Le risque peut être augmenté si des antécédents familiaux existent.

Si une bonne hygiène de vie est adoptée très tôt, le risque est diminué.

Traitement

Une alimentation équilibrée et une activité physique régulière constituent les premières mesures à envisager dans ce type de diabète. Si ces mesures ne sont pas suffisantes, un traitement par comprimés ou par injection peut être prescrit, un traitement par insuline peut s’avérer nécessaire avec l’évolution de la maladie.

Le diabète gestationnel

Définition et symptômes

Le diabète gestationnel survient chez la femme enceinte généralement vers la fin du 2e trimestre.

Ce diabète touche entre 2 et 6 % des femmes enceintes.

Le plus souvent, ce type de diabète ne dure que le temps de la grossesse, mais plus rarement il peut révéler un diabète présent avant la grossesse et méconnu.

Comme le diabète, le diabète gestationnel est un trouble de la régulation de la glycémie qui provoque un excès de sucre dans le sang.

Le plus souvent, le diabète gestationnel n’entraîne pas de symptômes.

Le dépistage peut être effectué chez les femmes enceintes à risques lors de la 1ère consultation prénatale et entre la 24e et 28e semaine de grossesse.

Causes

Lors de la grossesse il existe un état d’insulinorésistance, l’organisme est moins sensible aux effets de l’insuline qui normalement régule la glycémie.

Une prédisposition familiale, un indice de masse corporelle important (IMC supérieur ou égal à 25 kg/m²) et un âge de plus de 35 ans au début de la grossesse peuvent augmenter le risque de développer un diabète gestationnel.

Les risques

Le diabète gestationnel expose la mère et l’enfant à différents risques :

  • Pour l’enfant

- la macrosomie: c’est la complication la plus fréquente dans le diabète gestationnel. Il se caractérise par un poids et une croissance excessifs du fœtus (gros bébé, plus de 4 kg)

- à long terme, l’enfant né de mère ayant eu un diabète gestationnel est exposé à un risque d’apparition de complications métaboliques. Une surveillance de l’évolution du poids et/ou de la tension artérielle de l’enfant doit être indiquée;

  • Pour la mère : le diabète gestationnel expose la mère à un risque accru de prééeclampsie* et de césarienne.

Pour éviter des complications pour l’enfant et la mère, le suivi du diabète est essentiel.

Suivi du diabète gestationnel

Le traitement du diabète gestationnel repose sur des mesures hygiéno-diététiques : une alimentation équilibrée et une activité physique adaptée.

Le recours à une autosurveillance glycémique est indispensable pour suivre l’évolution du diabète.

Si les mesures hygiéno-diététiques ne sont pas suffisantes pour faire baisser la glycémie, un traitement par insuline peut être prescrit.

 

Autres types de diabète

 

Il existe d’autres types de diabète, comme le diabète MODY (diabète MODY ou Maturity Onset Diabetes of the Young) qui survient lors d’un défaut génétique des cellules bêta.

Le diabète peut être déclenché par une autre maladie (cirrhose…) ou par certains  médicaments utiles pour soigner certaines maladies graves.

La prévalence des autres types de diabète est très faible.

 

Sources :

* Organisation mondiale de la santé, mars 2013. ** Bulletin hebdomadaire épidémiologique N° 42-43, Novembre 2010. *** AFD. ****Augmentation de la tension artérielle avec rétention d’eau et de sel et présence de protéines dans les urines.Collège national des gynécologues et des obstétriciens français (CNGOF)