Diabète et bonbons : faisons le point

  • Description de l'image

Sur le plan nutritionnel, les bonbons sont caractérisés par une faible teneur en eau, en fibres, en protéines et en lipides du fait d’une très forte composition en glucides. Ils sont majoritairement fabriqués avec du saccharose et du sirop de glucose, deux sucres simples rapidement assimilés par l’organisme.

En prise isolée, les bonbons peuvent donc être responsables de la survenue d’un pic d’hyperglycémie, et, en prise régulière ils peuvent être en partie à l’origine d’une prise de poids. Vous l’aurez donc compris, les confiseries ne sont pas vraiment de bons élèves en nutrition mais doit-on pour autant les bannir ?

Pour une personne ayant un diabète, l'enjeu du traitement est de maintenir glycémie la plus proche de la normale.

  • Pour cela, si un traitement est en place comme une injection d’insuline, il doit être en adéquation avec les sucres absorbés mais cela n'implique en rien la suppression de bonbons
  • Bien au contraire, interdire aux personnes diabétiques, et notamment aux enfants et aux adolescents, de consommer des produits sucrés peut les amener à en manger de façon déraisonnée parfois « en cachette » et en dehors de tout contrôle glycémique.

C’est pourquoi, il est tout à fait toléré de consommer des bonbons occasionnellement en faisant tout de même attention à respecter quelques précautions :

  • Pour commencer, veillez à ce que le ou les bonbons ne soient pas pris seuls en dehors des repas et qu’ils ne dépassent pas 10 % des apports énergétiques journaliers.
  • S’il s’agit d’un goûter d’anniversaire, il va être important de consommer assez de fibres au repas précédent.
  • De plus, il sera conseillé d’augmenter la dose d'insuline à injecter en prévision d’une consommation plus importante de sucreries.
  • Il existe des bonbons avec la mention « sans sucres » signifiant que ceux-ci sont exempts de saccharose.

Même s’ils ont l’avantage d’avoir un effet moindre sur la glycémie, gardez en tête que ces produits ne sont pas non plus exempts de calories. Restez vigilant sur la quantité car à forte dose, ils peuvent avoir un effet laxatif.

Pour les petits comme les grands, il est important de retenir que le diabète ne doit pas être un obstacle à la consommation de bonbons. Il convient simplement de prendre certaines précautions, notamment en adaptant le traitement existant et en veillant à ce que la consommation reste occasionnelle.

Agathe V, diététicienne-nutritionniste