Diabète et chocolat : faisons le point !

  • Description de l'image

Il est difficile de résister aux chocolat, mais vous ne savez pas toujours vraiment si vous pouvez en manger, et en quelle quantité... Aucun aliment n’est à bannir !

Même diabétique, il est possible de consommer du chocolat, il suffit de savoir comment le faire au mieux !

Le profil nutritionnel du chocolat

Le chocolat est un aliment riche en glucides, lipides et protéines végétales. 100 g de chocolat vous apporte entre 490 et 550 kcal.

C’est le beurre de cacao qui est à l’origine des graisses, il apporte 62 % d’acides gras saturés (acide stéarique et palmitique), 35 % d’acides gras mono-insaturés (acide oléique) et 3 % d’acides gras polyinsaturés (oméga 3 et oméga 6).

Privilégiez sa qualité !

Le chocolat noir, surtout avec un pourcentage de cacao élevé, est à privilégier ! Riche en magnésium, il apporte également du fer, de la vitamine ou encore du cuivre. Il contient également des polyphénols qui sont des antioxydants jouant une action contre les maladies cardiovasculaires.

Privilégiez le chocolat noir de qualité supérieure, il sera moins sucré et ne contiendra pas d’arômes artificiels, de conservateurs, d’huile de palme ou encore de colorants. Ses qualités nutritionnelles sont meilleures que celles des chocolats au lait ou fourrés.

Evitez les chocolats « sans sucre » ou « allégés » qui contiennent généralement du maltitol, un édulcorant qui reste calorique. Ce chocolat « light » est souvent presque autant calorique que des chocolats non allégés.

A l’approche de Pâques, veillez à bien lire les étiquettes nutritionnelles des chocolats que vous souhaitez acheter : leur teneur en sucres vous permettra de mieux les choisir.

Par exemple, si on compare un chocolat au lait et un chocolat noir à 7 % de cacao : pour 100 g de chocolat au lait, la teneur en sucre est de 50,5 g contre 21,3 g pour les 100 g de chocolat noir.

Quand et combien en consommer ?

Que ce soient les chocolats noirs, blancs, au lait ou fourrés... un ou 2 carrés de temps en temps à la fin d’un repas pour vous faire plaisir ne vous feront pas de mal ! Mais au-delà, pensez à bien les comptabiliser dans votre apport glucidique.

N’oubliez simplement pas : le chocolat reste un aliment plaisir à consommer occasionnellement et avec modération !

 

Agathe V., diététicienne-nutritionniste