Adolescence : un cap à anticiper

  • Description de l'image

Pour les enfants qui grandissent avec le diabète, l’adolescence n’est pas seulement le basculement entre l’enfance et l’âge adulte, c’est aussi la période où ils doivent assumer seuls, sans l’aide de leurs parents, la gestion de leur traitement antidiabétique. Cette autonomie nouvelle n’est pas toujours facile à mettre en place.

En effet, elle arrive à un moment où les relations avec l’autorité deviennent souvent plus difficiles et où le style de vie change. L’adolescence rime avec des changements personnels profonds, une scolarité qui devient souvent plus exigeante, des relations sociales qui prennent de l’importance...

Il n’est pas facile, dans ce grand bouleversement, de trouver la stabilité d’esprit suffisante pour organiser sereinement le traitement de son diabète et adapter son régime de façon optimale en fonction de son nouveau mode de vie.

Anticiper pour s’en sortir

Le problème, c’est qu’en matière de diabète toutes les erreurs peuvent être délétères, avec une glycémie qui s’élève et les risques qui l’accompagnent. C’est pourquoi vous gagnerez à anticiper le cap de l’adolescence en mettant en place les bases de l’autonomie :

  • Habituer le plus possible votre enfant à gérer seul (et à suivre) son propre traitement. Ceci doit faire partie de sa vie quotidienne et ne pas être « une corvée » que les parents imposent ou sollicitent.
  • Bien rendre votre enfant conscient des avantages que lui procure son traitement, dans l’immédiat et aussi dans le futur. Une glycémie fluctuante est synonyme de troubles de l’humeur, de difficultés à se concentrer, de moins bonnes performances sportives…
  • Trouver des professionnels de santé en qui les jeunes ont confiance : leurs conseils s’avèreront précieux quand le dialogue devient difficile avec les parents. Par ailleurs, il semble que les résultats des personnes diabétiques soient moins bons quand les jeunes adultes passent à un suivi adulte et quittent donc leur pédiatre. Il est possible d’anticiper le cap avec le pédiatre en demandant de faire connaissance avec le service adulte.
  • Habituer votre enfant grandissant aux comportements, hors traitement, qui vont aider à l’équilibre du diabète : sommeil suffisant, repas équilibrés et réguliers, maîtrise du stress, lutte contre les addictions…

Et, d’une façon générale, nous vous conseillons, ainsi qu’à vos adolescents, la patience et la confiance. En effet, si traverser une période difficile n’est pas rare, l’immense majorité des adolescents diabétiques finit par trouver son équilibre.

Besoin d’en parler ? Sur le site dinnosante.fr, la rubrique « Communauté » vous permet d’échanger avec d’autres patients ou proches de patients.  

N’hésitez pas à poser vos questions ou partagez votre expérience !

 
Source : Lotstein, D.S., PediatricsApril 2013, VOLUME 131 / ISSUE 4
Dr Randa Salet, diabétologue pédiatrique au CHU de Nîmes