Quels liens entre sexualité et diabète ?

  • Description de l'image

Une vie sexuelle épanouie fait partie intégrante de la qualité de la vie. Mais parmi les complications du diabète, certaines entraînent des troubles sexuels. Pourquoi ? Et comment réagir ?

 

Le diabète n’est pas une contre-indication à la vie sexuelle. Au contraire, celle-ci peut être considérée comme une forme d’activité physique douce, qui est recommandée. Il est vrai que les pompes à insuline, parfois utilisées dans les diabètes de type 1 et certains diabètes de type 2, peuvent être gênantes pendant que l’on fait l’amour, mais il est possible de les retirer temporairement pour qu’elles ne dérangent pas l’intimité.

Diabète et dysfonction érectile

Le diabète est très souvent associé à des troubles sexuels, et plus particulièrement à la dysfonction érectile. Ainsi, 67 % des patients diabétiques souffrent aussi de troubles de l’érection : difficultés à initier une érection, difficultés à maintenir une érection ou à obtenir une érection suffisante pour la pénétration.

La première raison, c’est que le diabète nuit directement aux mécanismes de l’érection : il endommage les vaisseaux sanguins et les nerfs indispensables pour amener une quantité suffisante de sang dans le pénis et provoquer la turgescence. Or une bonne érection nécessite une arrivée correcte de sang mais aussi le maintien du sang dans le pénis… jusqu’à l’orgasme.

Les médicaments aussi

Par ailleurs, de très nombreux médicaments prescrits aux diabétiques comme certains médicaments contre l’hypertension, peuvent aussi provoquer des dysfonctions érectiles. Enfin, il ne faut pas oublier l’aspect psychologique de la dysfonction érectile. Un diagnostic de diabète, maladie chronique qui demande une révision de son style de vie, n’est pas facile à vivre. La dysfonction érectile peut se nourrir du sentiment de dévalorisation qui touche certains patients.

Les femmes, le diabète et la vie sexuelle

L’impact du diabète sur la fonction sexuelle des femmes n’est étudié que depuis quelques années. Il semble que le diabète de type 1, en particulier, puisse aussi entraîner des troubles sexuels au féminin : diminution des sécrétions vaginales, augmentation du risque de douleur lors de la pénétration, réduction de la capacité à atteindre l’orgasme,… Les causes n’ont pas encore été déterminées avec certitude. On évoque, comme chez les hommes, à la fois le diabète lui-même et des facteurs psychologiques. Notons que le surpoids, fréquemment lié au diabète, est aussi, chez les femmes, un facteur important de troubles sexuels.

Source : Vivio