Diabète : comment aider son enfant à être autonome ?

  • Description de l'image

À chaque âge, un pas vers l’autonomie

Apprendre à gérer son diabète se fait pas à pas. Quand le diagnostic est posé très jeune, les petits enfants grandissent avec et deviennent progressivement autonomes :

  • En maternelle, votre enfant s’intéresse au traitement de son diabète de différentes manières : en allumant le lecteur, en y insérant une bandelette…
  • De 6 à 11 ans, il est de plus en plus impliqué dans la gestion de son traitement. À la fin des primaires, il sait contrôler sa glycémie, manipuler sa pompe à insuline s’il en porte une ou préparer l’injection avec son stylo à insuline. Certains commencent même à se piquer.
  • L’apprentissage se poursuit jusqu’à l’entrée au lycée, moment clé où vous aurez entièrement passé le relais et où votre adolescent doit donc pouvoir être tout à fait autonome.


La vitesse d’apprentissage et donc, l’âge auquel l’enfant est autonome, est variable et dépend en grande partie de l’acceptation de la maladie. De plus, quel que soit l’âge de votre enfant, cette prise d’autonomie doit se faire de façon progressive et sans imposer des actes refusés par l’enfant.

Les acteurs qui soutiennent l’autonomie

Plusieurs acteurs guident et éduquent votre enfant avec vous afin qu’il devienne autonome.

L’équipe (para)médicale, tout d’abord, assure le suivi lors de consultations régulières. Le diabétologue vérifie les résultats glycémiques et s’assure du bon contrôle du diabète ; l’infirmière d’éducation apprend les bons gestes à l’enfant et les corrige au besoin ; le diététicien se concentre sur l’alimentation en contrôlant, par exemple, si l’enfant évalue correctement les glucides.

Vous jouez aussi un rôle de premier plan puisque tous les acteurs accompagnent l’enfant dans sa vie quotidienne jusqu’à ce qu’il devienne autonome.

D’autres acteurs peuvent intervenir, comme l’infirmière scolaire qui aide l’enfant à l’école (pour son injection à midi, par exemple).

Si votre enfant porte une pompe à insuline, les prestataires de santé à domicile veillent à la bonne maîtrise du matériel et participent également à cette éducation en intervenant à domicile au plus près du quotidien de l’enfant.

Faire confiance à son enfant

En tant que parent, il peut être angoissant de laisser son enfant se traiter lui-même. Voici quelques conseils pour faciliter le « relais » :

  • Ayez confiance en les capacités de votre enfant et partez du principe qu’il fera toujours ce qui est bon pour lui ;
  • Ne paniquez pas si votre enfant ne maîtrise pas parfaitement ses gestes du premier coup : être autonome ne s’acquiert pas en un jour !
  • Ne perdez pas de vue l’objectif final : l’autonomie. Laissez votre enfant faire des erreurs, au risque que son diabète soit moins équilibré durant une petite période.
  • Faites confiance à l’équipe médicale pour prendre le relais et corriger le tir en cas de besoin. Le diabète ne doit pas être source de conflits entre les parents et l’enfant.
  • Des outils d’apprentissage tels que l’application GlucoZor peuvent aussi constituer une aide pour votre enfant au travers de conseils pédagogiques.

Pour aborder le diabète de façon ludique avec votre enfant, téléchargez l’application Glucozor sur notre site www.glucozor.fr.  

Sources :
Article réalisé en collaboration avec le Dr Élisabeth Bonnemaison-Gilbert, diabétologue au CHRU Tours.