Diabète et alcool : quelles sont les précautions à prendre ?

  • Description de l'image

Afterwork avec les collègues, apéros ou dîners entre amis, autant de moments pas toujours faciles à gérer lorsque l’on est diabétique ! Sans être interdite, la consommation d’alcool doit être occasionnelle et modérée. Quelles sont les précautions à prendre pour boire un verre sans renoncer au plaisir ? Voici quelques conseils pour mieux appréhender les conséquences de l’alcool sur votre organisme.

Alcool et glycémie

“L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, il doit être consommé avec modération”. Tout le monde connaît par cœur cette recommandation qui est d’autant plus vraie lorsque l’on est diabétique. Parce qu’outre les méfaits de l’alcool sur la santé, en version cocktail, il présente une valeur calorique et une teneur en sucre qui peuvent avoir l’effet d’une bombe sur la glycémie ! En moyenne, on compte 7 Kcal pour 1 g d’alcool, d’où l’influence de sa consommation sur la prise de poids. Et, selon la boisson, le taux de sucre peut atteindre des sommets ! En effet, toutes les boissons alcoolisées contiennent des sucres issus de la fermentation alcoolique, tout ajout de jus de fruits ou de boissons sucrées démultiplie l’apport en sucre… L’alcool potentialise les effets de l’insuline, ce qui explique que, paradoxalement, la consommation de certains alcools peut augmenter le risque d’hypoglycémie. Il est donc important de bien connaître leurs effets sur la glycémie pour mieux appréhender les besoins du corps en insuline. Et, pour cela, il est essentiel de pratiquer une auto-surveillance avant, pendant et après la prise d'alcool. D’autant plus que dans ce cadre, une hypoglycémie peut être très sérieuse puisque tant que l’organisme n’a pas éliminé l’alcool, il ne sera pas capable de réguler « normalement » la glycémie. 

Alcool et santé

Il ne s’agit pas de prôner l’abstinence, mais de faire un choix éclairé. Boire un verre de vin rouge ou de vin blanc sec au cours d’un repas n’a pas d’impact négatif sur l’équilibre glycémiqueà court terme. Que l’on soit diabétique ou non, même consommé en faible quantité, l’alcool a une influence sur le développement de nombreuses maladies : cancers, maladies cardiovasculaires et digestives, maladies du système nerveux et troubles psychiques. Outre l’équilibre glycémique, le contrôle du poids est un axe important du traitement du diabète. Riche en sucre, l’alcool est donc une boisson calorique à limiter. Par ailleurs, cela peut paraître évident mais alcool et activité physique ne font pas bon ménage, tous deux ayant un effet hypoglycémiant.

Autre spécificité, la prise d’alcool peut nuire à l’efficacité de certains antidiabétiques oraux. Reportez-vous à la notice de vos traitements ou parlez-en avec votre diabétologue.

Les conseils : en boire ou pas ?

  • À la maison, prévoyez pour vous, comme pour vos invités, une boisson sans alcool pour pouvoir alterner au fil de la soirée. Cela vous permet de partager des moments de convivialité tout en limitant votre consommation d'alcool. 
  • Ne consommez jamais d’alcool sans avoir mangé.
  • Évitez les cocktails, la bière, le cidre, les vins cuits, liquoreux ou mœlleux : souvent très sucrés. 
  • Soyez partisan d’une consommation modérée même en cas de fête !
  • Pensez à boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation.
  • Le soir en rentrant, mesurez votre glycémie avant de vous coucher.  Prenez une collation supplémentaire, si nécessaire, pour prévenir l’hypoglycémie nocturne. 
  • Et n’oubliez pas de mettre le réveil pour prendre un déjeuner à l’heure habituelle et ainsi limiter l’impact de cette soirée d’exception !

 

Pour ne pas avoir à choisir entre une glycémie qui fait le yoyo et un verre entre amis, limitez votre consommation d’alcool à des moments festifs et choisissez de préférence une boisson à faible teneur en alcool et en sucre.