L’insulinothérapie fonctionnelle… ou comment adapter le diabète à votre vie

  • Description de l'image

L’insulinothérapie fonctionnelle est un traitement qui vise à imiter au plus juste le fonctionnement naturel du corps. Ainsi, la sécrétion de l’insuline par le pancréas est reproduite afin d’offrir un meilleur contrôle de la glycémie et donc une meilleure qualité de vie. Sa mise en place nécessite une formation au sein d’un service spécialisé.

Pour qui ?

Dans le traitement du diabète de type 1 ou pour les personnes diabétiques de type 2 sous insuline, l’insulinothérapie fonctionnelle (IF) peut-être réalisée que l’on soit sous pompe à insuline (schéma basal-bolus) ou traité par multi-injections (lente et rapide) que ce soit avec une seringue ou un stylo.

Attention : l’insulinothérapie fonctionnelle ne peut pas être mise en place en cas de traitement par multi-injections d’insuline Mixte.

Comment ça marche ?

Le principe est de reproduire le fonctionnement naturel (physiologique) du corps et donc d’adapter les doses d’insuline à la quantité de glucides ingérée au cours d’un repas. Pour cela, il faut donc apprendre à calculer le nombre de glucides contenu dans les différents aliments qui composent un repas et ce, de manière la plus précise possible. Elle est basée sur l’établissement d’un ratio qui correspond à un nombre d’unités d’insuline à injecter au moment des prises alimentaires en fonction du nombre de glucides ingérés afin de maintenir une bonne glycémie. Le ratio s’exprime en gramme de glucides par unité d’insuline (UI) : il peut-être par exemple d’1 unité d’insuline pour X g de glucides ou de X UI pour 10 g de glucides.

À noter : En fonction de l'âge, mais aussi en fonction du moment de la journée, la sensibilité à l’insuline varie. Ainsi, pour les enfants, il est nécessaire de définir 3 à 4 ratios par 24 heures.

Les avantages de l’IF

Une fois que l’insulinothérapie fonctionnelle est bien maîtrisée, elle apporte beaucoup de bénéfices au quotidien…

  • Les séances d’apprentissage permettent de se familiariser avec la maladie et ainsi de mieux connaître le diabète.
  • Les calculs de doses d’insulines étant plus précis cela permet de limiter les hyper ou les hypoglycémies d'après repas, et donc d’améliorer l’équilibre du diabète.
  • Dans le cadre de l’insulinothérapie fonctionnelle, le patient a plus de liberté alimentaire, il peut manger ce qu’il veut, puisque la dose d’insuline est calculée en fonction, en se basant sur son ratio.
  • Goûter d’anniversaire, glace ou friandise… l’insulinothérapie fonctionnelle permet de gérer les extras et de céder occasionnellement à la gourmandise.

Les contraintes

Même si les bénéfices sont nombreux, il existe tout de même des contraintes liées à la mise en place de l’insulinothérapie fonctionnelle.

  • La difficulté liée à l’apprentissage des aliments et leur teneur en glucides, notamment chez les enfants.
  • L’augmentation du nombre de glycémies capillaires à réaliser chaque jour pour vérifier que l’apport d’insuline a été adéquat. Même si cette contrainte peut-être allégée par l’utilisation des nouveaux outils comme la mesure continu de glucose (MCG) ou les systèmes à lecture flash.
  • La multiplication du nombre d’injections d’insuline à réaliser chaque jour si vous n’êtes pas sous pompe à insuline (injections ou stylos à insuline).

Pour en savoir plus sur la mise en place de l’insulinothérapie fonctionnelle, découvrez notre article

Références
(1) Fabrice Dumont et Stéphanie Mochon. L’éducation à l’insulinothérapie fonctionnelle chez l’enfant. SOiNS, n°769- octobre 2012. (2) Traitement : comment traiter mon diabète ? L'insulinothérapie fonctionnelle. Hôpital européen Georges-Pompidou HEGP. Mis à jour en juin 2015. Consultable en ligne : www.hegp.fr/diabeto/traitementinsulineif.html