Diabète de grossesse : gare au poids de bébé

  • Description de l'image

S’il n’est pas pris en charge correctement, le diabète de grossesse peut avoir des conséquences sur le poids de votre futur enfant : il favorise le surpoids à la naissance mais aussi plus tard…  Des études ont montré que le risque d’obésité à l’adolescence est multiplié par 10[1].

Un risque de surpoids à la naissance

Le risque principal du diabète gestationnel est de mettre au monde un bébé avec un poids de naissance élevé, c’est-à-dire qui pèse plus de 4 kg à la naissance (macrosomie). Votre bébé ne sera alors pas beaucoup plus grand que la normale mais il sera plus « adipeux », c’est-à-dire qu’il aura développé plus de graisse sous la peau.

Quel lien avec vos problèmes de glycémie ?

Votre sang est constamment relié à celui de votre bébé, via le placenta.

Si votre diabète n’est pas pris en charge :

  • le taux de sucre dans votre sang sera trop élevé,
  • votre bébé recevra une perfusion de glucose permanente.

Il va alors stocker ce sucre en excès, sous forme de graisse.

Outre des complications à l’accouchement, ce poids de naissance augmente aussi le risque que votre enfant souffre un jour de surpoids[2].

 

Une prédisposition au surpoids ?

Un mécanisme « épigénétique » pourrait également entrer en jeu. L’exposition d’un bébé, pendant toute sa vie fœtale, à un environnement métabolique trop sucré entraîne des modifications dans les gènes de l’enfant, qui le prédisposent à un risque précoce de surpoids, mais aussi de diabète et d’hypercholestérolémie.[3]

 

Des risques évitables grâce aux traitements

Heureusement, ces problèmes sont tout à fait évitables ! Si votre diabète gestationnel est dépisté, des solutions existent pour le contrôler et donc supprimer ces risques.

Dans deux tiers des cas un régime alimentaire et un peu d’activité physique permettent de normaliser les glycémies.

Le régime alimentaire sera très peu restrictif en quantité. Il consistera surtout à surveiller vos apports en glucides :

  • les sucres rapides (aliments très sucrés) devront être limités au maximum,
  • les sucres lents (féculents) devront être consommés sans excès. 

La surveillance de votre glycémie vous permettra de vérifier si elle est sous contrôle et d’adapter votre alimentation au besoin.

Dans le tiers des cas restant, il faudra avoir recours à des injections d’insuline par stylo ou pompe à insuline qui permettront quasi toujours de normaliser la glycémie.

Une fois dépisté, il y a donc très peu de cas où le diabète de grossesse n’est pas maintenu sous contrôle. Si vous suivez votre traitement avec rigueur, votre grossesse devrait se passer sans risque pour vous et votre bébé.   

 

Vous avez un diabète gestationnel, quels sont vos conseils ?

Sources :
Article réalisé avec l’aide du Pr Altman, chef de service de diabétologie à l’Hôpital Européen Georges Pompidou et auteur de la plateforme www.mydiabby.fr qui aide les futures mamans à gérer leur diabète gestationnel au quotidien 
 
[1]Glucose intolerance and cardiometabolic risk in adolescents exposed to maternal gestational diabetes: a 15-year follow-up study. Diabetes Care. 2010
[2]Fetal macrosomia and adolescence obesity: results from a longitudinal cohort study. Int J Obes (Lond). 2009
[3]Epigenetics of gestational diabetes mellitus and offspring health: the time for action is in early stages of life. Mol Hum Reprod. 2013