Quelle activité physique pour mon enfant diabétique ?

  • Description de l'image

De l’EPS aux activités extra scolaires : quel sport choisir ? Que ce soit lors des séances d’éducation physique et sportive (EPS) à l’école ou à l’occasion d’une activité extrascolaire, la pratique sportive est recommandée pour les enfants diabétiques. L’exercice physique régulier facilite l’action de l’insuline, c’est donc un bon moyen pour eux d’être en bonne santé aujourd’hui… et demain !

Le sport à l’école

Le programme scolaire de l’école primaire jusqu’au lycée propose aux jeunes de bénéficier de séances d’activités physiques variées. Votre enfant peut pratiquer la plupart des activités physiques proposées, seuls certains sports à risques sont contre indiqués. Le diabète ne dispense pas d’EPS, bien au contraire ! Pensez à informer le professeur de sport que votre enfant est diabétique. Demandez-lui de vous tenir informer des activités qui seront pratiquées d’une semaine à l’autre, car elles n’ont pas toutes la même intensité et peuvent nécessiter une adaptation aussi bien du côté du traitement que du côté de l’alimentation. 

 

Les activités extra scolaires

Le choix doit d’abord se faire en fonction des goûts de votre enfant. L’activité physique étant un des piliers de son traitement à vie, il faut qu’il puisse se faire plaisir et ainsi avoir une expérience positive de la pratique sportive. 

Les activités douces et d'endurance sont idéales en cas de diabète : natation, gymnastique, athlétisme, vélo…

Le football, comme l’ensemble des sports collectifs, demande des efforts irréguliers, souvent brefs et répétés sur un durée assez longue. Il vaut mieux bien se connaître et savoir distinguer les signes précurseurs d’une hypoglycémie avant de se lancer.

Ne freinez pas votre enfant s’il souhaite faire de la compétition, rien n’est impossible.  Une bonne auto-surveillance, un traitement et une alimentation adaptée peuvent lui permettre d’exercer sa passion en toute sécurité. 


Certains sports ne sont pas recommandés notamment chez les plus jeunes
 

Attention, les sports de combat ou de contact (judo, rugby) nécessitent une vigilance renforcée et peuvent avoir des conséquences à long terme sur le corps (rétinopathie). Par ailleurs, il n’est pas toujours évident d’utiliser la pompe à insuline dans de bonnes conditions dans ce cadre-là. De même, les sports dits à risques comme les activités aéronautiques (deltaplane, parapente…) les sports extrêmes (rafting, plongée sous-marine…) ou les sports mécaniques ne sont pas recommandés à cause des conséquences éventuelles d’un malaise glycémique. 

À savoir : tous les sports ne demandent pas le même besoin en énergie et donc en sucre. Votre enfant doit avoir des réflexes propres à sa situation avant de débuter une pratique  sportive. Pour apprendre les bons gestes, n’hésitez pas à échanger avec votre équipe soignante ou avec votre prestataire de santé.

 

Les bons réflexes

  • Ne jamais faire de sport à jeun !
  • S’informer du type d’activité prévue afin d’adapter en amont si nécessaire la prise alimentaire et le traitement.
  • En cas d’absence imprévue du professeur d’EPS, votre enfant ou l’adulte référent devra contrôler sa glycémie afin de faire face à une éventuelle hyperglycémie en réalisant un bolus d'insuline rapide !
  • Avoir toujours avec soi, une collation, de quoi se resucrer (du sucre, une barre de céréales, un jus de fruit)et un kit d’urgence à disposition.
  • Vérifier régulièrement sa glycémie : avant, pendant et après le sport.

 

Référence : Le sport.  Association des Jeunes Diabétiques (AJD). Site internet : www.ajd-diabete.fr/le-diabete/vivre-avec-le-diabete/le-sport/