Attention au décalage horaire...

  • Description de l'image
Publié le 03.07.2017
0 J'aime

Si un décalage horaire d'une ou deux heures n'a pas d'impact sur votre traitement, il n'en est pas de même si vous partez en Amérique ou en Asie !

Quand vous partez il est conseillé de préparer votre voyage suffisamment tôt, en particulier d’un point de vue médical. L’idéal est de prévoir une consultation avec votre médecin car en plus de discuter de l’adaptation des traitements en cas de décalage horaire, il faudra penser aussi à :

  • avoir une ordonnance complète et détaillée de tous les traitements habituels,
  • la mise à jour des vaccinations selon la destination,
  • la prescription d’autres médicaments pouvant être utiles pendant votre voyage,
  • s’informer de l’alimentation du pays visité et de leur contenu glucidique,
  • etc.

Au cours du voyage, il est recommandé de surveiller sa glycémie plus que d’habitude. Pour l’adaptation des traitements avec le décalage horaire, voici quelques conseils de base.

Ceci est donné à titre indicatif, chaque cas est particulier, c’est pourquoi vous devez discuter de votre cas avec votre médecin pour adapter votre traitement.

1. Voyager vers l’ouest

En voyageant vers l’ouest, il faut éviter le « manque » d’insuline.

  • Si vous avez un traitement oral : il vous suffit de continuer à prendre les comprimés avant chaque repas, et ce même pendant le trajet en avion !
  • Si votre traitement est un traitement injectable, généralement, il vous faudra ajouter une injection pendant le trajet. Une autre méthode peut consister aussi à retarder progressivement l’heure d’injection avant le départ. Si vous suivez un schéma basal/bolus, les bolus doivent toujours être faits à chaque repas, même en avion.
  • Une fois arrivé dans votre pays de destination vous reprenez le schéma habituel aux heures de ce pays d’accueil.

2. Voyager vers l’est

En voyageant vers l’est, il faut éviter « l’accumulation » d’insuline.

  • Si vous avez un traitement oral il vous suffit de continuer à prendre les comprimés avant chaque repas, même pendant le trajet en avion. Cependant, il peut parfois être nécessaire de sauter une prise pour éviter l’accumulation.
  • Si votre traitement est un traitement injectable, généralement, il vous faudra sauter une injection ou diminuer la dose. Une autre méthode peut consister aussi à avancer progressivement l’heure d’injection avant le départ. Si vous suivez un schéma basal/bolus, les bolus doivent toujours être faits à chaque repas, même en avion.
  • Une fois arrivé dans votre pays de destination vous reprenez le schéma habituel aux heures de ce pays d’accueil.

Les points clés à retenir

  • Quand vous voyagez vers l’ouest, il faudra ajouter de l’insuline (on « gagne » du temps en quelque sorte). À l’opposé quand on voyage vers l’est, il faudra moins d’insuline (on « perd » du temps). Et bien sûr, il faut remodifier son traitement lors du voyage retour… 

Ces informations sont données à titre indicatif, il est nécessaire de faire le point avec votre médecin avant votre départ. De plus, selon les destinations, des précautions supplémentaires peuvent être nécessaires. Votre médecin est le plus à même d’en discuter avec vous.

Enfin, si vous voyagez en avion, il y a des particularités et conseils spécifiques pour le transport de vos traitements.

Et vous, comment préparez-vous vos vacances ?

Sources :
J-J. ALTMAN, R. DUCLOUX, L. LEVY-DUTEL. « Le Grand livre du diabète » Ed. Eyrolles. Nov.2012 (Chapitre 4 Diabète et vie pratique p235 à 240 Le décalage horaire)